PROJET ONCIBLE

Que sont les thérapies ciblées ?

Un certain nombre de traitements oncologiques ciblent des molécules spécifiques participant à l’apparition, à la croissance et à l’évolution du cancer dans les cellules humaines saines. Les cellules humaines reçoivent et transmettent de l’information essentielle provenant de leur milieu par des voies de signalisation biochimiques. Les récepteurs membranaires, qui sont situés à la surface de la cellule, reçoivent des signaux provenant du milieu extracellulaire et les transmettent à la cellule, ce qui active une chaîne de molécules de signalisation, qui sont aussi appelées seconds messagers, et qui forment des voies distinctes menant au noyau cellulaire. Les signaux émis influent sur :

  • la croissance cellulaire;
  • la différenciation cellulaire;
  • la multiplication des cellules;
  • la survie des cellules.

Une voie de signalisation est activée lorsqu’un ligand se lie à la partie extracellulaire d’un récepteur membranaire. Le ligand peut être un facteur de croissance, une hormone, un anticorps ou une autre substance biochimique. Il active le récepteur et provoque la transduction du signal à l’intérieur de la cellule. Les molécules de signalisation transmettent ensuite les messages le long d’une chaîne ou d’une voie formée d’autres molécules de signalisation menant les messages jusqu’au noyau de la cellule.

Comment les traitements ciblés agissent-ils?

Les thérapies ciblées utilisées en oncologie attaquent des molécules cibles faisant partie des voies de signalisation cellulaires. Les cibles les plus courantes sont les suivantes :

  • des ligands qui se lient aux récepteurs membranaires et les activent;
  • des récepteurs membranaires;
  • des molécules de signalisation intracellulaire;
  • des facteurs de transcription situés dans le noyau.

Les anticorps monoclonaux agissent généralement à l’extérieur de la cellule. Ils ciblent des ligands qui se lient aux récepteurs membranaires ou ciblent la partie extracellulaire de ces récepteurs. Pour leur part, les médicaments à petites molécules agissent généralement à l’intérieur de la cellule. Ils ciblent la partie intracellulaire des récepteurs membranaires, des molécules de signalisation qui transmettent les messages à travers la cellule ou des facteurs de transcription se trouvant dans le noyau cellulaire.

Les molécules ciblées par les plus récents traitements biologiques jouent un rôle dans l’apparition et l’évolution du cancer. Bon nombre d’entre elles sont surabondantes, anormales ou présentent un dérèglement dans les cellules cancéreuses. En ciblant ces molécules dysfonctionnelles, les traitements bloquent les mécanismes qui provoquent la formation des tumeurs et leur progression. Cependant, ils peuvent également avoir des effets sur des molécules ciblées des cellules saines, ce qui entraîne de effets indésirables particuliers.

Effets indésirables fréquents

Les effets indésirables fréquents des thérapies ciblées sont différents de ceux des chimiothérapies classiques et des agents hormonaux. Toutefois, lorsqu’on tient compte du mode d’action particulier et de la cible moléculaire de l’agent utilisé, les effets indésirables fréquents sont souvent prévisibles.

La détection précoce des effets indésirables fréquents et leur prise en charge en temps opportun peuvent soulager certains d’entre eux et inciter le patient à demeurer adhérent à sa thérapie ciblée, ce qui, en retour, favorise la survie et la qualité de vie du patient.

Comité scientifique et collaborateurs

Un comité de pharmaciens ayant une pratique spécialisée en oncologie assisté d’un panel de révisions d’experts en collaboration avec le Groupe d’étude en oncologie du Québec a développé ce programme.

Comité scientifique

Marie-Pascale Guay, B. Pharm., M.Sc., BCOP
(Présidente du comité)
Pharmacienne, coordonnatrice de la pharmacie d'oncologie
Hôpital Général Juif, Montréal, QC
Nathalie Letarte, B. Pharm., M.Sc., DESG, Pharm. D., BCOP
Pharmacienne en oncologie, CHUM
Professeure agrégée de clinique, faculté de pharmacie, Université de Montréal
Co-présidente de la Chaire Famille Sabourin en santé des femmes, Montréal, QC
Jean-Philippe Adam, B. Pharm., M.Sc., BCPS, BCOP
Pharmacien au CHUM, Montréal, QC

Comité d’experts réviseurs

Annie Brisebois-Boyer, Pharm. D., M.Sc., BCOP
Pharmacienne, Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Thomas Joly-Mischlich, B. Pharm., M.Sc.
Pharmacien en oncologie au CIUSSS de l'Estrie – CHUS

Victoria Kletas, B.Sc. Pharm., M.Sc. Pharm.
Spécialiste de l’information sur les médicaments en oncologie CANCER, C.-B.

Isabelle Savoie, B. Pharm., M.Sc.
Pharmacienne en oncologie, Hôpital de Verdun

Équipe de développement

Marie-Josée Bélanger – Gestionnaire de projet
Patricia Jarowslawski, Anthena Kalyvas – Rédactrice médicale
François Brouillet – Conception et programmation web
Caroline Chabot - Graphiste
France Bélanger – Traduction

Malgré les efforts consentis pour assurer la fiabilité des renseignements contenus dans le présent document, ces derniers ne sont pas destinés à fournir une description complète de tous les effets indésirables des thérapies ciblées incluses dans le programme ou à remplacer l’information fournie dans les monographies de ces produits. Comme les données concernant ces nouveaux traitements sont en constante évolution, il est recommandé de ne pas utiliser le contenu de ce programme comme source unique d’information. Nous vous invitons à consulter d’autres documents lorsque ceux-ci sont offerts. L’emploi du présent programme et de l’information qu’il renferme est à vos risques. L’utilisation du matériel du programme est régie par nos modalités d’utilisation.

Les renseignements présentés dans ce document vous sont fournis à des fins éducatives seulement. La responsabilité des décisions particulières relatives aux soins incombe au clinicien qui prend en charge le patient recevant une thérapie ciblée contre le cancer.

Historique

Le comité tient à souligner la contribution essentielle et l’engagement exceptionnel de Lucie Surprenant et de Suzanne Frenette dans le développement initial et continu d’OnCible.

Madame Surprenant fut l’initiatrice du projet et la présidente du comité pour les deux premières versions du programme. Madame Frenette fut membre du comité scientifique pour les trois premières versions du programme.

Approbation

GEOQ Le programme a été approuvé par le Groupe d’étude en oncologie du Québec (GEOQ) 2020.

Déclaration de conflit d'intérêts potentiel

Le financement offert par l’industrie pharmaceutique couvre les honoraires versés aux pharmaciens membres du comité scientifique indépendant ainsi qu’aux réviseurs en contrepartie de leur expertise dans le domaine et du temps consacré à l’élaboration du programme. Le financement a de plus servi à couvrir les frais liés à la gestion de projet, la rédaction médicale, la programmation et l’hébergement du site web, la traduction ainsi que les frais d’accréditation.

Déclarations de conflits d’intérêts du comité scientifique

Marie-Pascale Guay, B. Pharm., M.Sc., BCOP (Présidente du comité)
Pharmacienne, coordonnatrice de la pharmacie d'oncologie
Hôpital Général Juif, Montréal, QC
Déclarations de conflits d’intérêts : Aucun à déclarer.

Nathalie Letarte, B. Pharm., M.Sc., Pharm. D., DESG, BCOP
Professeure agrégée de clinique, faculté de pharmacie, Université de Montréal, Pharmacienne en oncologie, CHUM; Co-présidente de la Chaire Famille Sabourin en santé des femmes, Montréal, QC
Déclarations de conflits d’intérêts : Nathalie Letarte a reçu des honoraires de Astra Zeneca à titre de conférencière pour une présentation auprès des pharmaciens.

Jean-Philippe Adam, B. Pharm., M.Sc., BCPS, BCOP
Pharmacien au CHUM, Montréal, QC
Déclarations de conflits d’intérêts : Jean-Philippe Adam est membre des comités aviseurs des compagnies Abbvie, Gilead Canada, Janssen, Lundbeck et Takeda Canada. Il a reçu des honoraires de Abbvie, Amgen, Celgene, Janssen et Novartis à titre de conférencier.

Déclarations de conflits d’intérêts du comité d’experts réviseurs

Annie Brisebois-Boyer, Pharm. D., M.Sc., BCOP
Pharmacienne, Hôpital Maisonneuve-Rosemont
Déclarations de conflits d’intérêts : Aucun à déclarer.

Thomas Joly-Mischlich, B. Pharm., M.Sc.
Pharmacien en oncologie au CIUSSS de l'Estrie – CHUS
Déclarations de conflits d’intérêts : Thomas Joly-Mischlich a reçu des honoraires de Amgen, Astra-Zeneca, Merck et Pfizer à titre de conférencier.

Victoria Kletas, B.Sc. Pharm., M.Sc. Pharm
Spécialiste de l’information sur les médicaments en oncologie BC CANCER
Déclarations de conflits d’intérêts : Aucun à déclarer.

Isabelle Savoie, B. Pharm., M.Sc.
Pharmacienne en oncologie, Hôpital de Verdun
Déclarations de conflits d’intérêts : Aucun à déclarer.

Remerciements

Le Groupe d’étude en oncologie du Québec (GEOQ) est un organisme sans but lucratif en ligne dont l’objectif principal est de promouvoir la communication et la coopération entre les professionnels participant au diagnostic des différentes formes de cancer ainsi que des affections hématologiques qui y sont associées, aux examens connexes de même qu’à la recherche de traitements.

Le site Web www.geoq.info offre aux professionnels de la santé du Québec les renseignements les plus récents dans le domaine de l’oncologie.

Le comité scientifique et le comité de révision ayant créé le présent Guide de ressources désirent remercier le GEOQ d’avoir accepté de soutenir ce programme et d’avoir offert son expertise tout au long de la phase de conception.